Suche
  • Är Personalvertriedung

Ouni eis geet näischt!

Pour une réforme cohérente de la formation dans le secteur de la santé, des soins et social


Le 11 mai, le ministre de l’Éducation nationale, Claude

Meisch annoncé un projet de réforme de la formation

d’éducateur qui entrerait en vigueur dès la rentrée

2021/2022 et permettrait aux diplômés d’un certificat

d’études secondaires en sciences sociales (GSO)

d’accomplir la formation d’éducateur en seulement un an

au lieu de trois.


Nous rappelons qu’il s’agit d’une formation très orientée vers

la pratique. En raccourcissant les années de formation, les

futures générations d’éducateurs ne pourront pas acquérir

l’ensemble des connaissances théoriques et surtout

pratiques nécessaires.


En clair, la proposition de réforme actuelle dévalorise le

diplôme en vigueur et toute la profession d’éducateur !


Le Syndicat Santé, Services sociaux et éducatifs rappelle

que l'année dernière encore, l'importance et la pertinence

des professions sociales ont été mises en évidence. Ils ont

non seulement contribué à une meilleure conciliation de la

vie privée et vie professionnelle pour des miliers de mères

et de pèresm mais ont également, grâce à un travail

hautement qualifié, recueilli et pris en charge les plus

vulnérables de notre société en ces temps incertains.


C’est pourquoi nous demandons que le projet actuel soit

retiré. Ce n’est que par une valorisation attendue depuis

longtemps et de bonnes conditions de travail que l’on pourra

augmenter l’attractivité des professions sociales et

combattre le manque de personnel dans le domaine sociopédagogique.


La crise actuelle souligne la pertinence du

travail effectué dans le secteur de la santé.

Au lieu de reconnaître ce travail, le

gouvernement bricole une réforme chaotique

qui ne résoudra pas les problèmes existants,

mais les aggravera.


En clair, le projet de réforme actuel

dégradera tous les salariés actuels

titulaires d’un BTS en infirmiers à des

infirmiers de seconde classe !


Le Syndicat Santé, Services sociaux et

éducatifs exige que le projet actuel soit mis

en suspens et immédiatement révisé dans le

cadre du dialogue social.



Nous exigeons :

  • Abolition de la formation BTS. Mise à niveau complète de la formation des infirmières (niveau licence) pour toutes les infirmiers

  • Un modèle de formation professionnelle continue et une reconnaissance qualifiante des compétences acquises (validation des acquis) pour les infirmiers en activité jusqu’au nouveau niveau de licence

  • Réforme de la formation de toutes les professions de santé, y compris les aides-soignants, les aides sociofamiliales et les auxiliaires de vie

  • Différenciation académique entre infirmiers spécialisés et infirmiers en soins généraux afin de valoriser le degré de spécialisation

6 Ansichten0 Kommentare

Aktuelle Beiträge

Alle ansehen

Gegen die Privatisierung des Pflegesektors

Alles nur leere Worte Frau Cahen ? Bereits im März dieses Jahres hat das OGBL-Syndikat Gesundheit und Sozialwesen in einer Pressekonferenz die Hintergründe des Gesetzesprojekts 7753 aufgedeckt und deu